sandra - resize.png

Sandra Lawrence

Née au Portugal, Sandra Lawrence a vécu au Luxembourg, en Belgique et en République tchèque avant d’immigrer au Canada en 2015. Elle est en quelque sorte une citoyenne du monde. Polyglotte enthousiaste, Sandra parle couramment le portugais, le français et l’anglais et se débrouille en espagnol, allemand, luxembourgeois et italien.

Elle est titulaire du Master en Sciences de la population et du développement de l’Université Libre de Bruxelles, en Belgique. Ses études de maîtrise portaient sur certains défis mondiaux, les moyens à mettre en œuvre pour résoudre les problèmes de développement et de population, les migrations internationales et de nombreux autres problèmes d’évolution démographique. Pour sa thèse sur les mutilations génitales féminines, leurs causes et les réponses des gouvernements, elle a mis en pratique ses connaissances en matière de recherche et d’analyse pour comprendre le problème et élaborer des réponses à travers l’optique des droits des femmes et de leur autonomisation. Sandra a également obtenu un baccalauréat en économie et en finance à l’Université du Luxembourg. 

Elle possède une grande expérience de la recherche sur les politiques et universitaire, de l’analyse de projets et de la gestion de projets et de portefeuilles; elle possède de plus la certification Ceinture noire Lean Six Sigma. Avant d’immigrer au Canada, Sandra a travaillé pour le gouvernement belge au sein de l’agence Wallonie-Bruxelles International, ce qui lui a permis d’acquérir beaucoup de connaissances en coopération internationale, en particulier dans le domaine de l’aide multilatérale.

Après son arrivée au Canada, Sandra a d’abord travaillé au Conseil multiculturel du Nouveau-Brunswick (CMNB) comme coordonnatrice de l’éducation interculturelle. Les modifications qu’elle a apportées au programme de formation du Conseil ont permis d’accroître les partenariats et la sensibilisation à la diversité culturelle avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Sandra a contribué au perfectionnement des compétences de plus de deux cents membres du personnel de la fonction publique du N.-B. ainsi que de divers groupes pendant son passage au CMNB. Lorsqu’elle a intégré la fonction publique du N.-B., elle a commencé par travailler à la Division de la croissance démographique du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail à titre de conseillère pour le programme d’immigration au sein de l’équipe de l’immigration francophone. Occupant actuellement le poste d’animatrice pour l’amélioration des processus au sein de l’Unité des politiques et de l’excellence du rendement du Conseil du Trésor, elle dirige des projets complexes visant à améliorer la prestation des services publics aux Néo-Brunswickois.  

Sandra continue de faire un travail important en lien avec l’immigration au Nouveau-Brunswick, dans le cadre de son poste actuel et en dehors. Elle collabore avec le Renaissance College de l’UNB, a cofondé l’Association des femmes immigrantes du Nouveau-Brunswick et reste active en matière d’immigration au sein de la fonction publique par le biais de divers projets. Elle est devenue, grâce au bouche-à-oreille, une véritable personne-ressource pour les immigrants et oriente ceux-ci vers divers prestataires de services, comme le CMNB. Sandra a également suivi une formation de conseillère auprès des victimes et a rempli cette fonction, à Fredericton, pendant son récent congé de maternité.

Sandra et son partenaire, Zak, ont deux jeunes enfants : un fils de 1 an nommé Gabriel et une fille de 3 ans nommée Lilly. C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle jongle avec ses diverses responsabilités dans son nouveau pays d’adoption : travail caritatif, poste au sein de la fonction publique et jeune famille. Elle a hâte d’être en 2019, car elle pourra enfin demander sa citoyenneté canadienne afin de pouvoir poursuivre la réalisation de ses objectifs personnels et professionnels dans notre belle province.

Présentateurs →